Publié dans Editions Flammarion

Je m’appelle Budo de Matthew Dicks

Titre : Je m’appelle Budo

Tome : X

Auteur : Matthew Dicks

Editions : Flammarion

431 Pages

15€


Aussi Longtemps que Max croit en moi, j’existe. Les gens disent que c’est ça qui fait de moi un ami imaginaire. Ce n’est pas vrai : J’ai mes mes idées et ma vie en dehors de lui. Mais j’étais là le jour où il a disparu. Je sais qu’il est en danger. Et je suis le seul à pouvoir l’aider.


J’ai souvent vu ce livre mais la couverture ne m’attire pas particulièrement et je ne me suis jamais intéressé au résumé. Mais par je ne sais quelle envie, je l’ai emprunté à la bibliothèque avec l’envie de lire un livre sans faire de critique sur la couverture, juste le lire à l’aveugle on va dire. Je n’ai pas lu le résumé non plus et ce livre est finalement une excellente surprise !!!

Budo est un garçon imaginaire, il est l’ami de Max. Max est un jeune garçon de neuf ans qui n’est pas comme les autres enfants, il est dans sa bulle et les autres le rejette, le maltraite parfois et il n’y a que Budo qui est vraiment là pour lui. Sa mère veut lui faire changer ses habitudes et son père fait semblant qu’il est normal. Budo le suit partout mais la nuit, il part se promener puisqu’il ne dort jamais, Max ne lui a pas imaginé un sommeil. Budo rencontre beaucoup de personnes mais seul Max peut le voir et l’entendre. Un jour, Max se fera enlever et Budo fera tout pour le sauver, mais comment peut-il faire puisqu’il n’existe que pour Max ?

Ce livre est juste magnifique, un vrai coup au ventre, des sentiments à la pelle et une histoire d’amitié magique. Max a une forme d’autisme et il s’est donc imaginé Budo, son ami imaginaire mais Budo a ses pensées, ses idées, sa propre vie même si elle dépend de Max. Budo se pose beaucoup de questions sur sa survie, est-ce que Max croira toujours en lui ? Est-ce que ça fait mal de disparaître lorsque l’on existe plus pour son humain ? Si Max meurt, mourra-t-il avec lui ? Beaucoup de questions alors que personne n’a de réponse. Tout ce que Budo peut faire, c’est de sauver Max des sales pattes du kidnappeur et essayer de penser un peu plus à Max plutôt qu’à sa propre personne.

On fera la connaissance de plusieurs autres amis imaginaires tous plus originales les uns que les autres, tout dépend de comment leur humain les a imaginés. Je me suis attachée à certains d’entre eux et c’est dommage que ces amis imaginaires disparaissent dès que l’enfant a grandi, ne croit plus en lui, passe à autre chose…Pour Budo, sa survie est une priorité mais bien vite, il découvrira que sans Max, il n’est rien.

Ce livre nous fait beaucoup réfléchir, les amis imaginaires est un sujet qui a une grande place dans ce livre mais pas seulement, il y a aussi l’autisme, la discrimination, l’amitié et plein d’autres sujets que vous découvrirez lors de la lecture de ce livre.

En bref, c’est une belle leçon de vie que je vous recommande vivement de découvrir.

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu’en pensez-vous ?

Publicités

6 commentaires sur « Je m’appelle Budo de Matthew Dicks »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s